Texte : Ian Stonebrook

Collages : Ian Woods


On a tous une histoire avec la Flint XIII Tous, sauf MJ.

Selon toute vraisemblance, MJ devait porter la Air Jordan Flint XIII lorsqu’il représenta pour la dernière fois les couleurs de Chicago lors du All-Star Game organisé à New York. Porté par un élan de grâce, MJ allait remporter le titre de MVP, être le meilleur marqueur du match et conduire la Conférence Est à la victoire. En marquant (vous l’avez deviné) 23 points, MJ a remporté le titre de MVP du All-Star Game pour la troisième et dernière fois de sa carrière, tout en démontrant qu’il était toujours le meilleur sur la scène du basketball d’élite.

Il devait accomplir tout cela chaussé d’une paire de Flint XIII, mais cela n’a finalement pas été le cas.

Plutôt que de présenter la Flint XIII avec une tenue NBA All-Star inspirée de la statue de la Liberté ou de la « grosse pomme » pour mettre à l’honneur la ville organisatrice, MJ et les autres joueurs d’élite de la ligue ont porté les maillots de leurs équipes respectives pour cette rencontre incontournable de la mi-saison.

C’est pour cette raison que MJ a revêtu le maillot blanc de son équipe, et qu’il a présenté la Air Jordan XIII Playoff lors du week-end NBA All-Star, donnant ainsi un aperçu de ce qu’il réservait pour ce printemps-là. Sa paire de XIII bleue et grise dut rester en réserve, même si la Flint allait être commercialisée dès le samedi suivant.

L’histoire de la Flint XIII ne sera donc jamais associée à celle de MJ. En revanche, elle est liée à celle de beaucoup de gens. Plébiscitée à travers tout le pays par les stars du championnat universitaire en 98, par les lycéens promis à tous les espoirs en 2005 et par les fans de sneakers de tous âges et toutes générations en 2010, la chaussure de basketball à l’empeigne bleue a su s’affranchir des barrières, sans avoir été portée par l’élan des exploits des Bulls, ni par les couleurs emblématiques de l’université de Caroline du Nord, et sans avoir jamais occupé le devant de la scène. La Flint XIII est devenue une toile vierge pour les personnes désirant écrire leur propre chemin vers les sommets, tout en s’inspirant quand même du plus grand joueur de basketball de tous les temps.

À l’époque, en 1998, MJ lui aussi commençait à tourner son regard vers de nouveaux horizons. Pour lui-même comme pour sa marque Jordan récemment créée, il ne souhaitait plus se limiter exclusivement à ses performances sur les parquets ou au maillot 23 rouge et noir. Au lieu de cela, MJ se préparait à vivre une aventure qui irait au-delà du basketball, en ouvrant la voie à de nouveaux talents tout en gardant un pied dans le jeu.

Prêt à jouer selon de nouvelles règles tout en conservant les mêmes exigences, le PDG Jordan avait l’intention d’apporter au monde bien plus que des chaussures. Il était mûr pour prendre de la distance par rapport à son sport, et pour laisser le monde écrire de nouvelles histoires pour ses nouvelles chaussures.

Peu de chaussures représentent autant cette vision plus large de MJ que la Flint XIII. Pour certains, la Flint XIII préfigurait l’avenir de la marque Jordan et celui du basketball. Conçues pour les parquets, créées par Tinker Hatfield pour l’élite du basketball et plébiscitées par tous, ces Air Jordan bleues allaient contribuer à esquisser les grandes lignes de nombreuses chaussures sorties par la suite.

“Pour certains, la Flint XIII préfigurait l'avenir de la marque Jordan et celui du basketball. ”

XIII OG, la Flint XIII a été la seule que les gens se sont appropriée rapidement alors qu’elle n’était pas habillée des couleurs de Chicago. Avec son logo inédit, son nouveau coloris intense et vibrant et ses nouveaux porte-parole, cette chaussure annonçait la nouvelle direction prise par la marque Jordan et l’avenir radieux qui lui était promis. 

Privée du soutien de MJ sur les terrains, la Flint marquera particulièrement les esprits lors du championnat universitaire au printemps 98. Les joueurs universitaires du milieu des années 80 à la fin des années 90 partageaient le même sentiment que MJ, pensant que l’excellence individuelle ne pouvait à elle seule suffire à conquérir toutes les statistiques sur la feuille de match.

Les futurs athlètes de la marque Jordan seront connus pour avoir porté les Flint XIII sur les parquets en mode OG, écrivant ainsi le premier chapitre de l’histoire des chaussures de basket holographiques qui allaient suivre.

Richard “Rip” Hamilton wearing the AJXIII “Flint” in Indianapolis in 2010

Tout aussi adulée dans ses versions rétro, la Flint XIII était avant tout une chaussure de basketball conçue pour les joueurs ultra-puissants. À l’instar de nombreuses Air Jordan OG, la Flint sera aussi largement adoptée en dehors des terrains. Des parrains du rap aux stars de baseball et de basketball, la Air Jordan XIII Flint s’est parfaitement montrée à la hauteur de son héritage, même si MJ ne l’a jamais adoubée en personne.

Dévoilée alors que MJ vivait une phase de transition, la Flint XIII a su s’imposer comme la « Jordan de tout le monde » en 1998, et c’est encore vrai aujourd’hui. Elle est devenue un classique par procuration, car des gens provenant d’horizons divers se la sont appropriée. Lorsqu’on évoque cette chaussure OG adorée, on ne peut pas se limiter à une histoire unique. La Air Jordan XIII Flint n’est pas l’apanage d’un joueur particulier ni d’une célébrité attitrée.

Il n’y a qu’une seule histoire de la Flint XIII qui compte.

La vôtre.


La Air Jordan XIII Flint est disponible depuis le 30 mai sur Jordan.com, SNKRS et chez certains revendeurs.

Photos sur le terrain de basketball dans le collage 2 par Kevin Couliau, Bill Bamberger et Theophilus Mensah