Les basketteurs ne se découvrent pas soudainement des talents prodigieux le jour de la draft. Leurs performances exceptionnelles sont le fruit d’un travail acharné et de sacrifices consentis pour affûter leur don.  La draft du 23 juin 2011 aura peut-être été l’occasion pour de nombreux fans intermittents de découvrir Kemba Walker. Ceci dit, tout comme Michael Jordan (qui est désormais son mentor), le joueur avait posé les jalons de son succès dès le lycée.

Très entouré durant ses jeunes années, Kemba évoque souvent le soutien appuyé des communautés des quartiers du Bronx et de Harlem, qui en ont fait le joueur qu’il est aujourd’hui : ses parents et leur attitude décontractée, ses amis et ses coéquipiers, les vétérans des terrains de rue et son coach au lycée. « Mes potes et moi étions inséparables, se rappelle Kemba. C’est au lycée que sont nées mes amitiés les plus solides, et ce sera toujours une expérience chère à mon cœur, pour tout ce qu’elle m’a apporté. »

C’est son coach au collège qui attire l’attention de son homologue sur les talents de Kemba.  Il suffit d’un seul match pour convaincre le coach du lycée du potentiel du basketteur. Durant trois saisons, Kemba apprend à améliorer sa défense, contrôler sa vitesse explosive et gérer la pression. C’est également au lycée que Kemba peaufine la technique de ses fameux tirs en sortie de dribble, un geste qui permettra à son équipe de remporter le championnat municipal en 2006 ainsi que trois titres de division.

Au cours de son année de terminale, Kemba utilise sa vitesse et sa maîtrise du ballon pour afficher une moyenne de 18,2 points et 5,3 passes décisives par match. Souvent le plus petit gabarit sur le terrain, Kemba est pourtant régulièrement l’artisan de la victoire des Gauchos AAU de New York en 2007. Son assiduité ne fléchit pas à l’université, où il devient le meilleur marqueur du pays avant de décrocher un diplôme de sociologie en à peine trois ans.

Aujourd’hui, après trois victoires au NBA All-Star Game, le double lauréat du NBA Sportsmanship Award n’a plus à prouver sa valeur ni sa passion pour le game. À propos du fairplay, il déclare : « C’est dans ma nature. J’essaie de jouer de la meilleure façon possible. J’essaie de vivre de la meilleure façon possible. Je me lance, je joue avec ardeur et je fais tout mon possible pour gagner. »

En tant que joueur professionnel de l’équipe de MJ à Charlotte, Kemba connaît l’importance d’une chaussure dédiées aux jeunes années du GOAT. « Ce sont les couleurs du lycée de MJ, donc pour moi c’est top, s’exclame Kemba à propos de la Air Jordan V « Varsity Royal ». Je suis certain que les gamins qui la porteront pourront, d’une certaine manière, partager ma propre expérience avec MJ, à travers son histoire. Mon ambition a toujours été de donner aux plus jeunes le sentiment qu’ils peuvent y arriver. Je suis donc honoré d’être l’ambassadeur de ce modèle. »


Kemba Walker porte la Air Jordan V « Varsity Royal », une chaussure dédiée aux années lycée de MJ à Wilmington, en Caroline du Nord. Elle est désormais disponible sur SNEAKRS et chez certains revendeurs.