Si l’âme d’une ville vient de ses habitants, alors c’est le football qui coule dans les veines de Paris. De la rue aux terrains urbains en passant par la radio et les écrans de télévision, ce sport est absolument incontournable aux quatre coins de la capitale comme au Parc des Princes, le stade du Paris Saint-Germain. Si la bannière rouge et bleue sert de décor à la vie parisienne, le chant des supporters en est la bande-son.

Le football est le fil qui sert à fabriquer le tissu social de la France et quand on est parisien, on soutient le Paris Saint-Germain avec passion. Qu’ils soient rive droite ou rive gauche, qu’ils vivent à l’ombre de la tour Eiffel ou dans une barre d’immeubles de banlieue, c’est le football qui rassemble les Parisiens. Leur loyauté envers ce sport populaire repose sur le Paris Saint-Germain, dont les icônes sur le terrain font l’unanimité.

Les talents parisiens de la nouvelle génération aiment mêler sport et style pour représenter leur ville, en suivant des codes qu’eux seuls maîtrisent. Cette petite troupe regroupe un créatif qui canalise l’énergie de la ville dans un futur aux possibilités infinies, un rappeur aux textes audacieux (et au style encore plus audacieux), un jeune sportif qui ne vit que pour son quartier, sur le terrain de basket comme ailleurs, un rider urbain qui roule avec style et un photographe talentueux qui joue avec les représentations de l’endroit d’où il vient. Tous unis par un sentiment d’appartenance fort, ils sont profondément attachés à leur quartier et foulent l’asphalte qu’ils connaissent si bien avec fierté.

Lean Chihiro, Chine Thybaud, Théo of Pigalle, Amine Paris et Marvin Bonheur nous font découvrir leur quartier et nous expliquent pourquoi, selon eux, le rouge et le bleu du Paris Saint-Germain resteront toujours les couleurs qui comptent.