Rédaction :Ernest Wilkins

Photos :@bradleyamurray


Un nouveau vent de création souffle sur Chicago. Plus inclusif, plus ambitieux et plus inspiré que jamais. La ville reste tenace et solide, mais son énergie créatrice se nourrit désormais autant des milieux intellectuels que de la rue.

La nouvelle Jordan Legacy 312 de Don C vise à exposer, sur la scène internationale, cette énergie émanant de la jeunesse de Chicago. Cette chaussure rend hommage à la ville natale de Don en combinant des éléments de la Air Jordan 1, de la Air Jordan 3 et de la Nike Air Alpha Force Low (les fans invétérés se souviendront que Jordan a porté la Alpha Force Low une seule fois, le 30 janvier 1988, et a marqué 28 points avec).

En ajoutant la sangle de la Alpha Force sur la chaussure, Don voulait représenter l’énergie et le style rebelle de la jeunesse d’aujourd’hui. « Mais la nouvelle génération a des goûts un peu différents», explique-t-il. « À l’époque, une Jordan n’aurait jamais eu de sangle. »  Don a également veillé à ce que les cinq coloris de départ de la chaussure soient disponibles pour Homme, Femme et Enfant.

La Jordan Legacy 312 porte un message simple, mais puissant : souvenez-vous de ce qui vous a permis de réussir et inspirez-vous de votre parcours pour imaginer l’avenir. Découvrez trois habitants de Chicago, futures superstars du milieu de la création, qui incarnent l’esprit de la 312.


 

Rello
Créateur de mode et propriétaire de magasin
Âge :31 ans
Lieu :Fat Tiger Works (West Town)

Originaire des quartiers agités de l’Ouest de Chicago, Rello s’est initié seul au graphisme, à l’aide de livres et de vidéos sur YouTube. Il a ensuite utilisé son talent pour créer une marque de vêtements appelée Vita Brand. C’est également le co-fondateur et directeur artistique de Fat Tiger Works, un magasin de vêtements streetwear qui fait office de hub créatif dans le quartier de Goose Island, à Chicago. Rello utilise ses pièces colorées pour rappeler au monde entier son amour inconditionnel pour Chicago.

D’où vient ton esprit créatif ?

J’ai grandi dans les quartiers ouest de Chicago. Comme la plupart des gens qui viennent de ce coin de la ville, je suis issu d’un milieu modeste. C’est là que tout a commencé.

Quand j’étais gamin, les Air Jordan étaient partout.

Leur lancement a fait l’effet d’une bombe.

Quelles étaient tes Jordan préférées quand tu étais enfant ?

Les Space Jam 11 en cuir verni étaient de loin mes préférées. À l’âge de 12 ou 13 ans, je jouais et je courais partout dans mes Jordan. J’étais infatigable, je faisais ma vie. Aujourd’hui, les enfants ne portent plus leurs chaussures. Ils les nettoient, les rangent dans des boîtes ou les gardent sous plastique pour qu’elles restent comme neuves. Quand j’étais petit ? On jouait au flag football avec une paire de Jordan neuves aux pieds. [Rires]

Chicago autant que moi. Elle a autant à offrir que toutes les autres grandes villes. Tu peux tout y faire. Tu peux venir en été profiter du climat, ou tu peux venir te les geler. [Rires] La nourriture est excellente. Les gens sont super. Le milieu culturel se développe. Je veux que les enfants puissent s’impliquer davantage dans l’art, la mode, etc. À Chicago, on est au top au niveau des restaurants, des bars et des hôtels, mais je veux contribuer au développement de la culture ici.

Qu’est-ce qui te plaît dans la Jordan Legacy 312 ?

J’aime son histoire. Tous les bons projets, ceux qui durent ou qui ont un impact, cachent une bonne histoire.

Pour ceux qui ne connaissent pas Don ou qui n’ont jamais été en contact avec lui, je vais vous le décrire : Don est un des mecs de Chicago les plus authentiques. C’est l’exemple même de l’ambassadeur que tu veux pour ta ville. Quelqu’un qui, quand tu le croises, te fait dire : « Ouah, c’est donc à ça que ressemblent les mecs de Chicago ? ». Don, c’est le genre de type qui, où que tu sois, à Paris ou à Los Angeles, s’il te voit et sait que tu viens de Chicago, dira : « Mon pote, comment ça va ? ». Il se plie en quatre pour donner de l’amour.

Sa personnalité et la personne qu’il est me font adorer cette chaussure. J’adore le fait qu’il essaie toujours de prendre différents styles et de les associer pour créer un modèle encore plus spécial.

Si tu devais choisir, qu’est-ce que tu voudrais apporter à Chicago dans le futur ?

Je veux que tout le monde aime Chicago autant que moi. Elle a autant à offrir que toutes les autres grandes villes. Tu peux tout y faire. Tu peux venir en été profiter du climat, ou tu peux venir te les geler. [Rires] La nourriture est excellente. Les gens sont super. Le milieu culturel se développe. Je veux que les enfants puissent s’impliquer davantage dans l’art, la mode, etc. À Chicago, on est au top au niveau des restaurants, des bars et des hôtels, mais je veux contribuer au développement de la culture ici.

Muhammed Holmes

DJ, étudiant
Âge :17 ans
Lieu :Little Black Pearl (quartier de Hyde Park dans le sud de la ville)

Muhammed représente l’avenir. Son énergie transparaît à la fois quand il mixe et quand il travaille au centre artistique culturel Little Black Pearl, dans le quartier de Kenwood à Chicago. Au LBP, il a également participé au programme Wings de Jordan Brand, qui présente aux lycéens des cursus axés sur le domaine de la création de chaussures et de vêtements. Si l’enthousiasme de Muhammed ne vous convainc pas, son engagement envers l’avenir de Chicago le fera.

D’où vient ton esprit créatif ?

Mes cinq frères, mes trois petites sœurs, mon père, ma mère et moi vivons sous le même toit. Mes parents nous disent tout le temps de viser l’excellence, de voir plus grand. Mon père serait le genre à dire : « Tu veux faire de la musique ? Essaie plutôt d’avoir ta propre maison de production. » C’est comme ça que j’ai été élevé.

Quelles étaient tes Jordan préférées quand tu étais enfant ?

Tout ce que je voulais, c’était les Chicago 1, noir et rouge.

Sur quels projets travailles-tu actuellement ?

J’adore aider les gens. J’aime surtout aider les jeunes, parce que je sais ce que c’est que de venir d’un milieu pauvre. C’est très important pour moi. À chaque fois que j’en ai l’occasion, j’essaie de transmettre quelque chose aux jeunes.

Comme par exemple avec le camp DJ au Little Black Pearl. Non seulement tu peux mixer, mais tu peux aller en studio pour enregistrer ton propre son. Tu apprends à utiliser ta créativité, et j’adore aider les jeunes à le faire.

Qu’est-ce qui te plaît dans la Jordan Legacy 312 ?

J’aime les coloris choisis par Don. Toutes les couleurs sont vraiment cool. J’aime aussi le fait que Don se soit plié en quatre pour que ces chaussures existent en plus petites tailles pour les jeunes comme moi. Tout est dans le concept. Ces chaussures véhiculent un message. En faisant passer son message à travers les chaussures, Don touche les gens.

Si tu devais choisir, qu’est-ce que tu voudrais apporter à Chicago dans le futur ?

Ce serait d’ouvrir les yeux des jeunes. Leur faire comprendre qu’il faut regarder au-delà des apparences. Chaque jour est précieux. Pour résumer, je veux aider les jeunes et éveiller les consciences.


 

Evie The Cool
DJ
Âge :30 ans
Lieu :Logan Square (son quartier du nord de Chicago)

Pur produit des quartiers ouest de Chicago, Evie The Cool a démarré il y a près de 10 ans en interviewant des artistes pour son blog. De là, elle a lancé sa carrière de DJ avec la compilation « Babes only », qui rassemble des talents du rap féminin de Chicago. Pour résumer, Evie n’a pas peur de se réinventer et sait comment rester occupée.

D’où vient ton esprit créatif ?

J’ai commencé à mixer il y a environ quatre ans, quand mon petit ami a été incarcéré. J’avais besoin de quelque chose pour m’aider à aller mieux et sur lequel me concentrer. Ça m’a aidée à reprendre ma vie en main. On m’invite à participer à des trucs de dingue, et c’est vraiment une source de motivation.

Qu’est-ce qui te plaît dans la Jordan Legacy 312 ?

Il y a des pointures pour Femme ! J’ai adoré ça. Elle me va à la perfection.

Si tu devais choisir, qu’est-ce que tu voudrais apporter à Chicago dans le futur ?

Quand j’arrêterai de faire ce que je fais, j’espère que mon travail continuera à inspirer les gens. Je veux que les gens sachent que tout est possible. J’en suis la preuve. J’ai démarré de rien et je me suis fait ma place. Je suis le résultat d’un travail acharné et d’une inspiration sans limite. Je suis là pour valoriser et inspirer les femmes.


La Jordan Legacy 312 est disponible sur SNEAKRS et chez certains revendeurs aux États-Unis depuis le 11 août (en Blanc/Noir-Volt, Blanc/Marron clair et Blanc/Lave piquant). Elle se décline dans une large gamme de pointures, de GS aux pointures Homme.