Les photos prises dans le tunnel avant les matchs sont devenues une routine au cours de laquelle chaque joueur affiche ses préférences vestimentaires. Chaque fois que Jayson Tatum, la jeune star de Boston, est photographié, il porte généralement une paire de Air Jordan aux pieds. Bien qu’il ne soit pas le seul joueur soucieux de son style, l’amour de Jayson pour Jordan a commencé bien avant que les couloirs d’accès aux terrains ne deviennent des podiums de défilé de mode.

Si vous visitez le compte Instagram de Jayson, vous trouverez un flux rempli de posts classiques, qu’il s’agisse de nouvelles paires ou de #KOTD. Son amour pour les Air Jordan a commencé à l’adolescence, mais son admiration pour l’homme derrière les sneakers s’est développée des années auparavant et a contribué à alimenter sa passion pour ce sport. Né en 1998, Jayson a étudié ses mouvements et ceux de ses autres idoles du basket-ball (dont Carmelo Anthony, membre de la famille Jordan depuis longtemps).

Maintenant que Jayson a rejoint la famille Jordan, l’expression « sneakers du jour » revêt une toute autre signification. Avec son esprit déjà tourné vers la troisième saison, Jayson a fait une pause pour parler de la raison pour laquelle il est plus motivé que jamais.


Tu as commencé à collectionner les Air Jordan à l’adolescence. Qu’est-ce que ça fait de faire partie de la famille Jordan ?

C’est absolument génial. Faire partie de la famille Jordan… Je n’arrive pas vraiment à exprimer à quel point je suis heureux et enthousiaste à l’idée de commencer cette aventure.

Tu portes souvent la Air Jordan I. Qu’est-ce qui rend cette chaussure si emblématique pour toi ? Est-ce ta préférée ?

La Air Jordan I a toujours été ma chaussure préférée. Elle a été la première et a tout simplement donné le ton pour les suivantes. C’est MJ lui-même qui a rendu cette chaussure emblématique, il était simplement le plus grand à ne l’avoir jamais fait. Pour moi, c’est la meilleure chaussure, et plus de 20 ans plus tard, c’est toujours la plus belle.

 


Que vas-tu ressentir au moment d’entrer sur le terrain avec les dernières chaussures de match Air Jordan aux pieds, en sachant que tu es l’un des visages de la marque ?

C’est un véritable honneur de représenter le plus grand joueur de tous les temps. Je trouve ça génial d’être l’un des visages de la marque à un si jeune âge.

Quel est ton athlète préféré de la marque Jordan (en dehors de MJ) ?

Quand j’étais petit, je voulais que mon jeu ressemble à celui de Carmelo Anthony. Il a toujours été l’un de mes athlètes préférés.

 


Il faut avoir un certain style et une certaine allure lorsqu’on est un athlète de la marque Jordan. Pourrais-tu nous le décrire ?

Je dirais que c’est subtil mais classe. Dernièrement, j’ai exploré de nouvelles idées et élargi mon style, mais j’ai su rester un type très classe aussi.

On t’a beaucoup félicité pour ton éthique de travail, mais tu trouves tout de même le temps de faire du bénévolat pour des camps de basket-ball entre deux saisons. En quoi l’empathie est-elle si importante à tes yeux ?

L’empathie est une chose essentielle avec l’exposition dont je bénéficie. Il s’agit de laisser un héritage et d’essayer d’avoir un impact sur la jeune génération qui arrive.


Tu joues dans l’une des villes dont l’histoire sportive est la plus riche, mais tu n’oublies jamais de rappeler aux gens que tu viens de Saint-Louis. En quoi le fait d’avoir grandi là-bas a-t-il eu un impact sur ton jeu et ton style ?

Saint-Louis sera toujours ma maison. Elle m’a permis de devenir la personne et le joueur que je suis. Je n’oublierai jamais d’où je viens.

Tu entames ta troisième saison, mais tu as déjà une grande expérience en playoffs à ton actif. Quels sont tes objectifs pour la saison prochaine ?

Mon objectif au début de chaque saison est de gagner un championnat. J’ai hâte de voir la liste qu’on aura. À terme, j’aimerais passer à l’étape suivante en devenant un leader et participer à mon premier All-Star game.

Ton fils porte souvent des sneakers. Tu lui as déjà acheté une paire de Air Jordan ?

Deuce veut déjà tout faire comme moi, donc il a les mêmes chaussures que moi (enfin, celles qui sont disponibles). Lorsque c’est possible, nous essayons de nous habiller pareil, de la tête aux pieds.